06/05/2010

La mouche de Poussay.

FT142_Mouche de Poussay - Plus2PPendantes - Marie-Christine - 01122009 (004) - modif-BasseResolFT142_Mouche de Poussay - Plus2PPendantes - Marie-Christine - 01122009 (003) - modif-BasseResol

 

 

 

La mouche de Poussay.

Difficulté : *****

Lors de mes pérégrinations sur le web, je suis tombé sur ce point de dentelle appelé "La Mouche de Poussay". Intrigué et curieux comme je suis, je me suis lancé à la recherche d'informations au sujet de ce point dentellier. Mais hélas peu d'informations circulent. Et, à part quelques photos de mauvaise qualité, je n'ai rien trouvé d'intéressant.

Qu'à cela ne tienne, au départ de ces photos à peine exploitables, je me suis mis à la recherche du tissage de ce point. Les photos de piètre qualité trouvées sur le web m'ont immédiatement indiqué que je me trouve en présence d'un lacet très travaillé.

De nombreuses heures de travail, de transformation et de traitement d'images m'ont, enfin, conduites au résultat que je vous présente ici.

J'ai redessiné le tissage de la mouche de Poussay et tissé un lacet d'essai (à gauche sur la photo de gauche).

Puis, poursuivant sur ma lancée, j'ai imaginé ajouter deux paires au milieu du lacet. J'ai donc installé deux paires supplémentaires au milieu du lacet, paires qui, dans le lacet du milieu (de la photo de gauche), traverse les deux paires obliques en tissant une passée.

Toujours insatiable, j'ai ensuite proposé de tisser le croisement entre les deux paires ajoutées au milieu du lacet et les paires obliques comme une araignée à quatre pattes.

Mon imagination débridée et mon habitude de pousser le bouchon aussi loin que possible m'a fait imaginer installer les mouches de Poussay en réseau. C'est ce réseau qui est présenté dans la photo de droite.

Le tissage de ce point demande, en plus d'un nombre impressionnant de fuseaux, une très grande dextérité et un contrôle permanent de la tension appliquée à tous les fils lors du tissage. Sans cela, la mouche se déforme et "ne ressemble plus à rien". Dans ce carré d'essais de mouches tissées en réseau, des "malformations apparaissent et sont dues exclusivement à un maivais contrôle de la tension donnée aux fils. C'est à dessein que j'ai mis cette photo sur mon blog, pour montrer quelques résultats imparfaits.

Une mouche de Poussay en réseau bien tissée donne comme résultat les dernières lignes en bas du carré d'essais.

Bravo à la dentellière qui a tissé ces essais. Comme le dit le dicton, c'est en forgeant que l'on devient forgeron. Et moi de compléter : il faut s'instruire de ses erreurs et non pas les rejeter et les ignorer.