25/06/2007

Pentagone

Pentagone Torchon (1)
Le pentagone

Difficulté *****

 

     Au départ d'une dentelle classique décorant un napperon carré, j'ai transformé le graphe pour l'amener à cette forme curieuse à cinq côtés. Alors que les coins de la dentelle d'origine ne présentaient que des difficultés mineures, les angles du pentagone m'ont imposé la recherche de solutions astucieuses d'ajout et de retrait de paires à différents endroits pour réaliser correctement les angles.

     Dans cette pièce, j'ai utilisé des points classiques du torchon à savoir : une lisière double avec deux compagnons de lisière tissés en passée (point fermé), un réseau appelé fond clair, des losanges en toilé rehaussés d'un bourdon en fil irisé, et des ensembles de six losanges tissés au point de Buck avec en leur centre un carré en toilé. Une lisière extérieure en épingle après deux fils et pointons terminent la pièce. Le fond clair diffère du réseau de Paris par des proportions de la forme de base du tissage (losange) entre la petite diagonale et la grande (rapport 10/3 ou 7/4 selon la région). Ce réseau se tisse en 1/2 passée + 2 torsions (point ouvert + 2 torsion) et pose d'une épingle de soutien entre les deux paires tissées (l'épingle n'est pas fermée).

     La stabilité et la forme définitive du réseau (petits hexagones) se révèlera lorsque les paires tissées auront été tissées sur les lisières. Entretemps, ce point a la fâcheuse habitude de se déformer continuellement pendant le tissage entre les lisières, occasionnant des sueurs froides au débutant qui ne trouve pas de repères fiables pour lui.

     En plus des angles, ce travail nécessite une attention soutenue pour placer correctement les différents bourdons (il y en a deux : ils entourent les losanges en toilé ainsi que les ensembles hexagonaux). Vous remarquez également l'alternance de couleur dans les éléments centraux des groupes hexagonaux extérieurs. C'est lors de l'élaboration du graphe que j'ai dû compter les points et les épingles pour provoquer cette alternance sans couper ni ajouter de fil.

     Ce napperon a pu être réalisé en une cinquantaine d'heures d'un travail acharné.

     Il est réalisé en coton à broder machine et fils irisés. Il a une taille d'une vingtaine de centimètre de diamètre sur une largeur d'environ cinq centimètres.

     Pourquoi une telle forme ?

     Lorsqu'on place un napperon carré sur l'appui d'une cheminée, soit on a un côté parallèle à la tablette, soit on a une point qui descend devant la tablette mais alors, on a également une point qui se recroqueville le long du mur !

     Pour résoudre ce problème, avec cinq côtés, si la pointe pend devant la tablette de la cheminée, il y a obligatoirement un côté rectiligne le long du mur CQFD.