26/04/2010

Toah la dentellière.

FA209 - Toah la Dentellière - Josiane - Basse résol

 

 

Toah la dentellière.

Difficulté : *****

Quoi de plus naturel pour une dentellière que de se représenter au travail ?

Et bien c'est ce que j'ai créé et dessiné à la demande de mon élève. Elle voulait une dentelle la représentant - avec une petite mise en scène - à son carreau.

Réalisée en coton d'Égypte 80/2 blanc, cette petite dentelle d'un format A4 (21 cm. * 30 cm. environ) est toute en finesse et délicatesse. Il n'en a pas fallu moins d'une septantaine d'heures pour la tisser en ce non compris l'apprentissage des points de tissage qui composent cette réalisation.

Fond malin, point de Buck et points à la Vierge (fond de Mariage) composent le tissage. Un mitif géométrique a été incrusté dans la robe de la dentellière, au milieu du réseau à la Vierge.

Et même si ce travail souffre de quelques imperfection, c'est surtout dû à la complexité de la combinaison des points. Ce traval demande énormément de patience et une quantité impressionnante de fuseaux lors du tissage du fond Malin (6 paires de fuseaux sont nécessaires pour tisser un point du fond Malin qui compose le torse de la dentellière.

Son dos est tissé en fond de Buck très ajouré.

Bravo pour ce travail mais aussi pour les efforts énormes qu'il a demandé.

25/06/2007

Pentagone

Pentagone Torchon (1)
Le pentagone

Difficulté *****

 

     Au départ d'une dentelle classique décorant un napperon carré, j'ai transformé le graphe pour l'amener à cette forme curieuse à cinq côtés. Alors que les coins de la dentelle d'origine ne présentaient que des difficultés mineures, les angles du pentagone m'ont imposé la recherche de solutions astucieuses d'ajout et de retrait de paires à différents endroits pour réaliser correctement les angles.

     Dans cette pièce, j'ai utilisé des points classiques du torchon à savoir : une lisière double avec deux compagnons de lisière tissés en passée (point fermé), un réseau appelé fond clair, des losanges en toilé rehaussés d'un bourdon en fil irisé, et des ensembles de six losanges tissés au point de Buck avec en leur centre un carré en toilé. Une lisière extérieure en épingle après deux fils et pointons terminent la pièce. Le fond clair diffère du réseau de Paris par des proportions de la forme de base du tissage (losange) entre la petite diagonale et la grande (rapport 10/3 ou 7/4 selon la région). Ce réseau se tisse en 1/2 passée + 2 torsions (point ouvert + 2 torsion) et pose d'une épingle de soutien entre les deux paires tissées (l'épingle n'est pas fermée).

     La stabilité et la forme définitive du réseau (petits hexagones) se révèlera lorsque les paires tissées auront été tissées sur les lisières. Entretemps, ce point a la fâcheuse habitude de se déformer continuellement pendant le tissage entre les lisières, occasionnant des sueurs froides au débutant qui ne trouve pas de repères fiables pour lui.

     En plus des angles, ce travail nécessite une attention soutenue pour placer correctement les différents bourdons (il y en a deux : ils entourent les losanges en toilé ainsi que les ensembles hexagonaux). Vous remarquez également l'alternance de couleur dans les éléments centraux des groupes hexagonaux extérieurs. C'est lors de l'élaboration du graphe que j'ai dû compter les points et les épingles pour provoquer cette alternance sans couper ni ajouter de fil.

     Ce napperon a pu être réalisé en une cinquantaine d'heures d'un travail acharné.

     Il est réalisé en coton à broder machine et fils irisés. Il a une taille d'une vingtaine de centimètre de diamètre sur une largeur d'environ cinq centimètres.

     Pourquoi une telle forme ?

     Lorsqu'on place un napperon carré sur l'appui d'une cheminée, soit on a un côté parallèle à la tablette, soit on a une point qui descend devant la tablette mais alors, on a également une point qui se recroqueville le long du mur !

     Pour résoudre ce problème, avec cinq côtés, si la pointe pend devant la tablette de la cheminée, il y a obligatoirement un côté rectiligne le long du mur CQFD.

07/03/2007

Le Clown à la Fleur

FA107 - Le Clown à la Fleur
Le Clown à la Fleur

Hommage à Annie Fratellini.

Difficulté *****

 

     A la demande de la dentellière qui a réalisé cette pièce, j'ai créé cette tête de clown qui rappelle une artiste de renommée mondiale dans le domaine du cirque, je fais allusion à ANNIE FRATELLINI. J'avais envie de me démarquer des dessins classiques du clown en créant un personnage qui m'a été inspiré par les souvenirs que j'ai de cette grande dame du spectacle ambulant.

     Dans cette dentelle de nombreux réseaux y ont été inclus pour apporter une touche esthétique à la réalisation : les réseaux à la Vierge (ou Mariage), au point de Buck, à fond malin, le fond d'échelle entre autres.

     Ce travail de minutie tout en délicatesse a été réalisé par une des dentellières qui fréquente mon atelier en un bon mois de travail. C'est elle qui a choisi les couleurs et les matières utilisées et le résultat est à la hauteur de nos attentes.

     Après plusieurs essais infructueux sur des fonds plus ou moins colorés, la dentellière a opté pour un fond blanc sur lequel les textures et matières sont bien mises en valeur.

     Cette pièce fait environ 18 centimètres de haut sur 23 centimètres de large. Ceci est une nouvelle preuve que la dentelle aux fuseaux n'est plus uniquement vestimentaire ou de parure comme le elle fut par le passé mais qu'il est devenu très amusant de créer des objets décoratifs qui permettent de se démarquer de la masse. Bravo et merci à l'artiste qui a su donner vie à ma création en lui apposant sa touche personnelle.