07/07/2008

Le Terre-Neuve

Copie de Copie de FA225 Le Terre-Neuve__Vrs002 - Dentelle et détails - Basse résolution - 22022008
Teree-Neuve - Josiane - 27112008 (1)

 

Le Terre-Neuve. 

Difficulté : *****

Un chien qui respire la gentillesse, la force tranquille, la sécurité et qui sait aussi venir en aide à l'homme en péril dans l'eau; voilà ce que m'inspire cet animal de compagnie un peu "encombrant" par sa taille et son appétit.

Voici une dentelle qui demande beaucoup de dextérité et de savoir-faire. Si dans cette version de la dentelle, mon épouse a préféré que je lui dessine un patron où il n'y a pas de réseau spécial, original, c'est pour que la force tranquille de l'animal puisse s'exprimer simplement dans la force des traits et des taches de couleur de son pelage.

Du lacet, du lacet-contour et quelques surfaces remplies simplement composent cette dentelle d'un format A4 (± 20 centimètres de large pour ± 25 centimètres de haut) qui a nécessité près de septante heures de travail avec des fils de coton d'Egypte 80/2 blanc et écru et de coton à broder machine DMC 80 de couleur pour souligner les contours.

Cette première pièce (à gauche) a été tissée par une de mes élèves qui m'a demandé de lui créer cette dentelle pour un de ses petits-enfants qui adore les "gros chiens". Ne voulant pas représenter un de ces chiens agressifs, de combat, je me suis attaché à rechercher la douceur, la gentillesse que représente ce merveilleux compagnon des montagnards.

La réalisatiuon de cette pièce demande maîtrise et précision dans le travail ce que possède, à n'en pas douter, la dentellière.

La seconde pièce a été tissée par mon épouse.

Bravo aux deux dentellières pour leur travail méticuleux.

Écrit par Atelier MGD. dans 02 - Nos dentelles | Commentaires (1) | Tags : animal, chien, terre-neuve |  Facebook |

19/04/2008

L'Ecureuil selon Thibault (11 ans !)

Ecureuil 2008 - Thibault 03Ecur 2008 - Thibault 01Ecureuil 2008 - Thibault 02

 

 L'écureuil de Thibault.

 

Cette petite dentelle d'une vingtaine de centimètres de haut ne paye pas beaucoup de mine. Mais quand je vous aurai raconté dans quel contexte je l'ai dessinée, vous la verrez alors sous un tout autre regard.

Depuis plusieurs années, mon épouse et moi-même proposons nos services dentelliers pour animer les après-midi constructives imposées par la loi dans nos écoles.

Nous avons mis au point un ensemble d'une huitaine de jours, une fois par semaine, durant  lequel nous initions les jeunes à l'art difficile de la dentelle. Chaque après-midi dure deux heures et demie avec un temps de détente variant en fonction des élèves; chaque groupe étant bien spécifique.

Nous prenons un maximum de huit élèves et nous leur apprenons à tisser ce genre de petite pièce simple.

Jamais nous n'avons été déçus par les élèves qui sont soit des volontaires (et c'est mieux), soit désignés par l'école. Et même si tous ne parviennent pas à terminer leur dentelle, tous recevront, lorsque mon épouse et moi-même aurons terminé les pièces pour eux, un joli cadre avec un montage photo montrant l'élève au travail et la dentelle terminée.

Je ne dois pas vous décrire quelle joie, quelle fierté éclatent dans le regards de ces enfants lorsqu'ils reçoivent LEUR dentelle.

Et même si parfois, l'un ou l'autre de ces élèves a été un peu turbulant, sa joie d'avoir réalisé un tel chef-d'oeuvre de ses propres mains nous paye pour tous nos efforts.

=============================== 

La pièce présentée ici n'a pas été réalisée dans le cadre d'un de ces stages.

C'est le petit-fils d'une des dentellières qui fréquentent notre atelier qui l'a réalisée. 

Il s'appelle Thibault et a 11 ans.

C'est sa toute première pièce en dentelle. Thibault et sa grand-mère ont bien le droit d'être fiers de cette première réalisation impeccable.

 Bravo à Thibault.

Bravo à la grand-mère qui a su si bien mettre mes enseignements en pratique. 

Écrit par Atelier MGD. dans 02 - Nos dentelles | Commentaires (1) | Tags : fil continu, anamaux, animal, ecureil, dentelle |  Facebook |

03/02/2007

Un lézard

Lézard 01082005 (2)

 

Le lézard .

     Voici une sculpture de plus à mettre à mon actif. Elle, comme les précédentes, est réalisée en papier mâché. Le lézard, qui mesure une trentaine de centimètres de haut, est construit à partir de cinq lézards de différentes espèces.

     La réalisation de le sculpture est des plus classique. J'ai construit un tube en carton de section triangulaire pour l'armature du fuseau sur lequel le lézard prend appui. Sur cette armature une fois mise en position, j'ai collé des petites boulettes de papier mâché pour lui donner son volume et sa forme.

     Vient ensuite la réalisation du lézard. J'ai découpé dans un carton assez fort un bande correspondant à sa silhouette vue de côté et j'ai donné la forme du corps à cette silhouette. J'y ai accroché l'armature en carton également des pattes. Vient enfin le rembourrage de la bête toujours avec des petites boulettes de papier mâché.

     Lorsque les formes me conviennent, tant pour le fuseau que pour le lézard, je recouvre tous les éléments d'une feuille de papier de mouchoir en papier pour lisser la surface. La mise en couleur à la peinture acrylique et la pose des décorations pour le sol terminent l'oeuvre.

     Une bonne semaine de travail a été nécessaire à cause des temps de séchage entre les différentes étapes, mais le résultat est à la hauteur de mes envies.

Écrit par Atelier MGD. dans 03 - Mes sculptures | Commentaires (0) | Tags : papier, mache, animal, sculpture, lezard |  Facebook |

18/12/2006

Peureux Chaton

    Ce joli chaton peureux faisait partie d'un ensemble où il s'affrontait à un chien (que je présenterai plus tard !) d'où sa posture. Il est réalisé en fils coloré de coton DMC à broder machine et en coton d'Egypte 100/2. Pas de grande difficulté dans sa réalisation qui a demandé une bonne semaine de travail.

     J'ai dessiné cette pièce pour une de mes filles qui souhaitait reprendre ses cours de dentelle après une longue ... très longue pause qui lui a été imposée bien malgré elle. Je pense que j'ai bien réussi à rendre la frayeur du chat face à son ennemi juré : le chien de la voisine ! Plus que la dentelle, c'est le dessin de l'animal qui a demandé le plus de travail pour obtenir le résultat souhaité, mais avec persévérence, on arrive à tout.

Écrit par Atelier MGD. dans 02 - Nos dentelles | Commentaires (2) | Tags : chat, chaton, animal |  Facebook |

18/09/2006

Le "petit" Grand-Duc

Un "petit" Grand-Duc.

Difficulté *****

     Cette dentelle est assez particulière par le fait qu'elle est tissée en fil noir mais également en un seul mouvement.

     Commencée par une patte, la dentelle est tissée sans arrêt ni reprises jusqu'à l'extrémité de l'autre patte. Le nombre de paires est conservé tout au long du travail. Que ce soit pour réalise les flancs du grand-duc ou sa tête, il y a exactement le même nombre de fils employés. Les flancs sont tissés en "point à la Vierge" qui est exécuté en demi passées (points ouverts) dont le graphisme suit les courbes du dessin et la taille des points varie en fonction de leur position dans le tracé.

     La partie centrale, le plastron est ajouté en toute fin du travail. Il est réalisé avec une variante du point à la Rose.

     Les yeux et le bec ont également été ajoutés en fin de travail.

     Cette dentelle d'une vingtaine de centimètres de haut a nécessité une trentaine d'heures de travail et elle est placée sur un miroir pour faire ressortir le tissage en fils noirs.