09/10/2012

Un masque vénitien.

dentelle, fils coupés, carnaval, masque, loup, fuseaux, MGD, tissage

masque, carnaval, dentelle, venise, tissage, fils continus, fils coupés, torchon, MGD, loup

Un masque vénitien.

Difficulté : *****

À l'approche des fêtes de Carnaval, une des dentellières qui fréquentent mon cours a souhaité pouvoir réaliser un masque de carnaval en 3D qu'elle puisse éventuellement porter. Plusieurs propositions ont été faites et sur base de mes croquis c'est ce modèle-ci qu'elle a retenu. J'ai chauffé mes neurones à blanc pour dessiner le patron de tissage et pour que l'originalité du tissage ne soit pas insurmontable dans le respect des désirs de la dentellière.

La dentellière souhaite utiliser une collection de fils synthétiques colorés brillants qu'elle avait acquis quelques mois plus tôt lors d'un marché artisanal dentellier. Et c'est bien là que va résider la plus grosse difficulté. Ces fils sont très glissants et très compliqués à maintenir en place. On les diraient dotés d'une vie propre et d'un caractère bien trempé.

Mais le courage, la force tranquille de la dentellière, son désire de mener à bien son souhait ont permis, avec mon aide et mes modestes talents de dessinateur, de toucher au but. Et même si les points tissés ne sont pas les plus complexes qui soient, ce ne fut pas une sinécure pour  faire prendre et garder les positions souhaitées à ces fuseaux aux moeurs un peu trop libertaires. Mais le résultat final est là et c'est une réussite.

Un élément de surprise s'est fait au grand jour lorsque la dentellière a voulu fixer son tissage avec l'apprêt spécial prévu pour les dentelles. Les fils de nylon ont réagi violemment et se sont recroquevillés fortement. La dentelle avait, au grand dam de la dentellière, tout d'un chou-fleur. Heureusement, il a "suffi" de replacer nombre d'épingles pour rétablir la forme finale de la dentelle. Ce ne fut qu'une fois complètement sèche, que la dentelle a pu être libérée du carreau, pour qu'enfin ... elle accepte de conserver la forme que veut lui imposer sa créatrice.

Et ... lorsqu'il y a une dentellière dans le ménage ... l'heureux époux est, lui aussi, mis à contribution dentellière.

Il fallait absolument un écrin digne de cette réalisation dentellière et l'époux de la dentellière s'est également mis au travail pour réaliser un encadrement en 3D qui accueille le masque en le mettant généreusement en valeur.

Un tout grand BRAVO aux deux complices qui ont oeuvré à la réalisation et à la mise en valeur de cette jolie pièce de dentelle aux fuseaux.

Pour ceux qui s'interrogeraient sur l'objet long, effilé, bleu qui est sur le côté droit du masque : c'est le bâtonnet qui sert à porter le masque devant le visage.

Écrit par Atelier MGD. dans 02 - Nos dentelles | Commentaires (0) |  Facebook |

04/06/2012

Un couple de dentelliers fous !

Qui sommes-nous ?

Des passionnés !

 Des fous de dentelle !

     Et bien, nous voilà. A gauche sur la photo, c'est mon épouse, Marie-Madeleine et à droite, et bien c'est moi, Guy.

     Cela fait déjà de nombreuses années que nous tissons la dentelle aux fuseaux. C'est un travail relativement aisé, mais il faut être vraiment motivé pour le faire. En effet, il n'est pas rare de travailler 600, voire 1000 heures sur une seule dentelle !!

     Le record actuel de durée de tissage pour une dentelle faite par mon épouse est de près de 3000 heures - vous avez bien lu : trois milles heures - pour tisser Toutankhamon !

     Ce n'est pas un hobby qui demande beaucoup d'investissements financiers en matériel pour pouvoir se débrouiller correctement. 150 euros suffisent pour avoir la possibilité de travailler.

     Au fure et à mesure de l'accumulation de nos compétances, nous avons acquis quelque matériel supplémentaire, mais nous n'avons pas dépassé les 300 euros au bout de 10 ans de passion.

     Il est utopique de croire que l'on peut commencer en se servant uniquement de livres vendus dans le commerce, même spécialisé.

Surpris LES LIVRES NE CORRIGENT PAS VOS FAUTES ! En pleurs

 

     Nous avons étudié diverses techniques de dentelle dans de nombreux ateliers en Belgique : Bruges, Bruxelles, Gand, Avers, Maline, Binche, Marche, entre autres. Mais la passion est toujours là et, avec le temps et les connaissances, j'ai commencé à créer mes propres dessins de dentelles que nous tissons avec ravissement.

     Etant donnée la somme de travail que demande le tissage d'une seule dentelle, il est utopique d'espérer rentabiliser son travail (comme tout travail artisanal, d'ailleurs). Si la vente d'une dentelle est un fait rare, mon épouse et moi-même refusons de tisser des dentelles "commerciales", faites en gros fils, rapidement. Nous avons choisi de travailler les fils fins, et même parfois très fins (plus fins que des cheveux !).

     Nous avons choisi délibérément la finesse du travail, la délicatesse plutôt que la rentabilité et la grossièreté du travail ! Et comme notre passion nous emporte toujours plus loin, nos pièces sont rarement petites. Nous avons eu, il y a quelques temps, plusieurs demande de la part de personnes qui souhaitent apprendre le tissage comme nous le faisons, c'est pourquoi nous avons mis sur pied un atelier d'apprentissage du tissage de la dentelle contemporaine aux fuseaux.

Pourquoi une dentelle contemporaine ?

     Tout simplement parce que nous ne respectons pas les canons des dentelles dites classiques comme, par exemple, le fleuri de Bruges, la dentelle de Marche ou la duchesse de Bruxelles.

     Et même si nous avons appris ces techniques classiques, que nous apprécions également, nous avons préféré nous éloigner un peu des sentiers battus et nous diriger vers des créations plus "libres". Dans nos créations, nous plaçons des éléments qui viennent d' plusieurs autres dentelles, nous employons des fils autres que de lin, de soie ou de coton. Nous avons utilisé la ficelle à paquet, le chanvre, des fils à tricoter, des fils métalliques comme l'or, l'argent, le laiton, mais nous avons employé également le raffia, le fils à scoubidou voire de la canne d'osier !

Dans les écoles ?

     Nous réalisons également des stages d'initiation au tissage de la dentelle dans des écoles. Nous agissons à la demande de la direction et des comités de parents dans le cadre d'activités qui doivent être organisées dans les écoles pendant les garderies. Nous rencontrons à chaque fois un très vif succès auprès des enfants qui mettent toujours un point d'honneur à terminer le travail que nous leur proposons.

     Bientôt, je commencerai à placer dans mon blog des descriptions de nos réalisations avec photos et techniques de réalisation. Nous proposerons à la vente certains de nos patrons avec les explications nécessaire à leur réalisation dans un dossier tel que celui que je remets à mes élèves pour leur travail.

A bientôt et merci pour vos visites, vos avis.

Pour nous joindre par e-mail, cliquez sur "Me contacter",

là-haut, à droite, sous le compteur de vistes.

Guy et Marie-Madeleine.

Écrit par Atelier MGD. dans 00 - Général | Commentaires (0) |  Facebook |

.

.

Écrit par Atelier MGD. dans 01 - Agenda dentellier | Commentaires (0) |  Facebook |

02/06/2012

50 ans de mariage. Félicitations !

dentelle, mariage, 50 ans, fil continu, dentelle contemporaine, MGDFélicitations pour vos 50 ans de mariage !

Difficulté : *****

C'est à l'occasion de cette fête - des noces d'or, ce n'est pas si courant - que j'ai créé ce modèle de dentelle contemporaine. Mon épouse et moi-même étions pris par le temps. Pour gagner un peu de temps lors du tissage, j'ai créer un modèle tissable en un seul tenant. Le pari fut osé mais le résultat est de bonne facture.

Pour réaliser ce modèle, quelques petits problèmes se sont présentés. Le plus ardu fut celui qui me permettait de relier les initiales H et J entre elles. J est l'initiale du nom de l'épouse et je voulais la placer à gauche mais alors, impossible de la relier au H. J'ai donc été contraint de placer l'initiale du nom de Monsieur avant celui de sa dulcinée.

La dentelle était à coup sûr un excellent cadeau pour la Dame qui est une des dentellières qui fréquentent mon cours mais pour l'époux ... comment l'associer à cette création ? C'est le remplissage qui me vient en aide et comme cet homme est un acharné pècheur, j'ai donc placé un poisson stylisé comme fond, comme remplissage.

Et la dentelle, tissée par mon épouse en une soixantaine d'heures, a fait mouche.

Nous avons utilisé du coton DMC 80 de couleur pour cette réalisation dont le tissage a demandé quelques astuces pas trop compliquées pour qu'il puisse être réalisé en une seule pièce en fils continus.

Nous nous sommes bien amusés à créer et réaliser cette pièce originale et après l'avoir mise sous cadre, elle a eu sont effet lors de la réunion familiale où les dentellières de mon atelier ont été conviées en secret pour les heureux époux.

Encore une fois : toutes nos plus sincères félicitations pour vos 50 années d'amour. Cela devient tellement rare de nos jours !

19/04/2012

Duchesse de Bruges

dentelle, kant, lace, duchesse, bruges, fuseaux, DMC, coton

Duchesse de Bruges - Magas.

Difficulté : *****

Il y a quelques années, mon épouse a suivi des cours de dentelle chez Madame Magas (Seraing), aujourd'hui décédée. Cette dame dessinait de très jolies dentelles. En voici l'une d'entre elles.

Cette dentelle qui suit la technique de la dentelle duchesse de Bruges est d'une finesse, d'une légèreté incroyable. Son graphisme est élégant et vraiment très équilibré.

Cette pièce a été tissée par mon éppouse avec un coton DMC 80 blanc pour le travail principal et les rehauts sont en coton DMC 80 rouge. En passant, comme de nombreuses dentellière, il faut déplorer la disparition de ce fil merveilleusement agréable à travailler. Près de 85 heures de travail ont été nécessaires pour terminer cette pièce sublime qui est, dans cette mouture-ci, d'un diamètre de 21 cm.

Écrit par Atelier MGD. dans 02 - Nos dentelles | Commentaires (1) |  Facebook |

08/10/2011

J'ai testé Knipling version 3.0 ! Du bricolage inutilisable !

Lors de marchés artisanaux, plusieurs logiciels d'édition de dentelles aux fuseaux sont proposés.

J'ai choisi Knipling 3.0 parce que c'est le seul logiciel qui tourne sous Linux.

knipling 3.0, édition dentelle, dentelle, fuseaux

J'ai utilisé ce logiciel pendant quelques semaines (depuis le 06 juillet 2011) et je ne suis vraiment pas convaincu du tout de son efficacité !

C'est du BRICOLAGE d'amateur, de débutant, mal fagoté et proprement inutilisable ... à moins de n'avoir jamais utilisé un logiciel informatique de dessin, et encore.

ERGONOMIE : 0/10.

FACILITÉ D'USTILISATION : 3/10

PERTINENCE DES OUTILS : 5/10

EXPORTATION DES FICHIERS : 0/10

Son installation, en premier : impossible de choisi le dossier où on veut l'installer ! Il est possible de le déplacer ensuite, mais les dépendances ne sont alors pas gérées et fini la traduction anglaise du logiciel !

Ce logiciel franchement immature est très peu pratique à utiliser. Les commandes sont loin d'être intuitives et la plupart des raccourcis claviers utilisés habituellement dans les logiciels sont absents. Il n'y a aucune ergonomie dans ce logiciel.

Une des premières lacunes de ce logiciel est son impossibilité de sauvegarder son travail autrement que suivant le type de fichier propriétaire .lac. Essayez donc, ensuite, de placer un tel document illisible ailleurs que dans le logiciel pour, par exemple, en faire un tutoriel ou de l'intégrer dans un e-mail ! C'est impossible !

VOUS NE POUVEZ ABSOLUMENT RIEN FAIRE AVEC VOS CRÉATIONS EN-DEHORS DU LOGICIEL ! Il n'y a aucune possibilité d'exproter en .svg (format de dessin vectoriel libre), en .png (format de bitmap libre), ou même en .bmp ou .jpg !

On peut "exporter" en .ps ou .pdf mais ce ne sont pas des formats vectoriels. Et là aussi, essayer donc d'inclure un morceau de page pdf dans un document de texte !?

Mais prenons quelques autres exemple, au hasard :

- Vous ouvrez un menu par un clic de souris. Là, c'est normal. Mais pour le refermer, il faut cliquer dans la fenêtre de travail. Ou bine, vous avez ouvert un menu puis, comme avec les logiciels "normaux", vous déplacez le curseur vers un autre menu. Et bien, surprise ... ce menu ne s'ouvre pas ! Il faut cliquer sur ce second menu pour que le premier se referme et que le second s'ouvre.

- la molette de la souris n'est pas prise en compte pour zoomer ou faire défilier le dessin.

- la gestion du pavé numérique ? Il n'y en a pas !

- pour zoomer sur le travail en cours, il faut quitter le tracé en cours pour aller cliquer sur une petite croix dans la barre des outils. Entre les signes + et -, il y a une indication de l'échelle mais il n'y a aucun autre moyen de modifier cette valeur que par les signes + et - dans la fenêtre et par pas de 20% uniquement.

- si vous utilisez un outil (copie, rotation, mise à l'échelle, par exemple) et que vous modifiez les paramètres de l'outils, ceux-ci sont oubliés lors d'un appel suivant à cet outil.

- les outils de sélection des objets sont plus qu'élémentaires et peu pratiques à utiliser (un parallélogramme pour sélectionner : curieux et peu pratique. Un ovale qui fait la même chose que le parallélogramme : pourquoi ? Quelle utilité ??).

- la gestion des chemins des paires de fils est plus que problématique et plus hasardeuse que la roulette au casino. Si vous tracez un chemin (lignes droites ou ce qui est pompeusement et injustement appelé "courbes de Bézier"), et que vous demandez que ces segments (un segment est créé entre chaque point d'épingle) soient reliés entre eux, le logiciel le fait. Mais malheur à vous si un second chemin voit un de ses angles (épingle) correspondre à un point d'épingle (de grille) déjà utilisé ou si ce nouveau chemin croise un chemin existant car alors, le logiciel va "réunir" les segments pour créer des chemins un peu n'importe comment et vous avez perdu vos chemins initiaux.

- travailler, dans Knipling, avec des groupes d'éléments comme dans n'importe quel logiciel de dessin vectoriel : impossible ! Les blocs, groupes et autres ensembles homogènes éditables : inconnus au bataillon !

- deux lisières contenant un lacet, un exemple très simple. À chaque épingle sur la lisière, le logiciel peut, mais c'est impossible à déterminer à l'avance, passer de la lisière à une partie du déplacement de la paire de voyageurs puis revenir à la lisière sans aucune cohérence.

- si vous essayez de travailler avec ce que les auteurs nomment pompeusement et irrespectueusement des courbes de Bézier, vous vous exposez à d'énormes difficultés, des incohérences dans les tracés, des irrégularités, de éléments "oubliés" par le logiciel, des raccords approximatifs entre les éléments. Bref, la gestion de ces pseudo courbes de Bézier est aléatoire, incomplète et totalement inefficace. Un vrai travail d'amateur ! Les courbes qu'ils appellent "de Bézier" ne sont, en réalité qu'un amalgame ingérable de bout de courbes de toutes sortes (petites, moyennes, grandes, serrées, aplaties, ...) que le logiciel lui-même n'est pas capable de traiter correctement. Dans n'importe quel logiciel de dessin vectoriel (comme Knipling se dit être), les vraies courbes de Bézier sont jolies, régulières et leur gestion est efficace, réaliste.

Et la liste est encore très longue des imperfections qui émaillent ce logiciel. Après seulement quelques semaines de tentatives de travail productif avec ce logiciel, j'ai relevé une soixantaine de "problèmes", "imperfections", "défauts", "dysfonctionnements" ! Et je j'ai même pas encore pu envisager les éventuels ajouts de fonctions à faire pour rendre cet amalgame d'imperfections en tous genres plus "attractif".

La gestion des bibliothèques d'objets est, elle aussi, un travail d'amateur. Il est possible, par exemple, de créer deux objets différents portant le même nom ! Allez vous y retrouver, ensuite !

Dans la bibliothèque, lorsque vous agrandissez la fenêtre pour, par exemple, pouvoir lire un nom "un peu long" pour être affiché en entier dans un champ, la fenêtre s'agrandit mais ... pas les champs contenus dans cette fenêtre de "gestion de la bibliothèque d'objets" !

On est obligé de toujours aller cliquer dans les menus, les outils, pour valider une action.

Un clic droit sur un objet pourrait, si facilement, ouvrir un menu contextuel correspondant à l'objet sélectionné, survolé.

Il n'y a pas de possibilité de gérer la transparence lorsqu'on superpose des objets. Dur-dur de s'y retrouver !

Si vous importez une image, derrière la grille de dessin, il ne sert à rien de zoomer sur la grille pour affiner votre travail, l'image, elle,  ne peut bénéficier du zoom qu'après avoir été cliquer sur un autre bouton ! Mais n'oubliez surtout pas ce bouton sans quoi votre dessin s'agrandit mais l'image ne suit pas !!! Travaillez donc finement ensuite !!

Il n'y a pas de raccourcis clavier pour les outils.

Il n'y a aucune gestion des groupes d'objets digne de ce nom. Tout au plus un système très archaïque d'une inefficacité déconcertante. Vous voulez créer un groupe d'objets pour le placer dans la librairie (un flocon de neige de Binche, par exemple) : impossible et quand vous récupèrerez cet élément dans la bibliothèque, vous aurez autant d'alaments qu'il y en a dans l'ensemble que vous venez de récupérer impossible dès lors de sélectionner, déplacer facilement ce bloc pour ajuster sa position, le copier, etc.

La gestion des couleurs : plus qu'élémentaire et totalement incomplète ! À par les quelques couleurs "internationales" des points de tissage de la dentelle en Europe, aucune autre couleur ne peut être choisie. Essayez donc de donner un aperçu coloré à un projet de dentelle !

Le système de mesure est, lui efficace mais tellement compliqué à appréhender qu'il en devient une corvée.

Si vous demander des subdivisions dans la grille, elles apparaissent dans la même couleur que la grille principale.

etc.

etc.

Et la liste est encore bien longue !

Étant un utilisateur de Linux et des logiciels "libres", j'ai l'habitude de proposer des aides, des participations, au groupes qui développent les logiciels que j'utilise. Ces groupe se font une joie d'accueillir les suggestions, les offres de participation positives, constructives.

Sur le site de l'éditeur, il y a un appel à faire des remarques, à proposer des idées.

Je m'y suis donc attelé avec force et conviction. J'ai écrit à 3 reprises chez Petra Pönisch. J'ai même fait l'effort de traduire mes remarques en anglais puisque je supposais qu'elle ne parle ni ne comprend le français.

Le seul moment où Pétra Pönisch répond à un courriel rédigé en français, en anglais ou en allemand, c'est quand vous passez commande pour son logiciel ! Ensuite ... plus rien !

Et là ... aucune réponse depuis fin Août ! Même pas le plus simple et élémentaire accusé de réception? Même pas une réponse à mes propositions !

J'ai rédigé mes remarques en allemand.

Et là ... aucune réponse depuis fin Août ! Même pas le plus simple et élémentaire accusé de réception? Même pas une réponse à mes propositions !

Conscient qu'une version francophone de leur logiciel serait un plus pour eux, j'ai proposé de participer à la traduction de leur logiciel (qui existe en allemand, anglais et néerlandais).

Et là ... aucune réponse depuis fin Août ! Même pas le plus simple et élémentaire accusé de réception? Même pas une réponse à mes propositions !

J'avais demandé, en récompense pour mon travail de traduction, une juste rétribution (le prochaine version améliorée du logiciel). Mais là, j'ai dû heurter des susceptibilités.

Et si j'avais, un moment, espéré une toute élémentaire marque de politesse, de respect ou une simple réponse à mes suggestion (et même pas en français puisque j'ai écrit en anglais puis en allemand !), un simple merci, par exemple, il m'a fallu déchanter très rapidement. 

En conclusion :

ÉVITEZ DE DÉPENSER INUTILEMENT LES 60 ou 90 EUROS DEMANDÉS

POUR UN LOGICIEL

MAL CONÇU, MAL FAIT, PEU ERGONOMIQUE ET

DU TRAVAIL D'AMATEUR !

C'EST, POUR VOUS, DU GASPILLAGE PUR ET SIMPLE !

UNE PERTE D'ARGENT ET DE TEMPS !

J'ai encore une bonne trentaine de remarques, de suggestions à faire à propos de ce logiciel - et je suis encore bien loin de l'avoir exploré complètement - mais je ne vais certainement plus faire l'effort de contacter Pétra Pönosch qui semble prendre de bien haut les remarques que l'on peut faire à propos de son "logiciel". Si elle veut continuer à développer un bricolage aussi peu professionnel, aussi inutilisable, aussi peu performant, c'est son seul problème.

Et pourtant, ce logiciel comporte quelques outils intéressants et efficaces. Il est vraiment dommage que son éditeur ne se soit pas un peu plus inspiré des usages habituels en informatique pour réaliser son logiciel. Une ergonomie digne de ce nom, des outils efficaces, un traitement des éléments contenus dans le dessin un peu mieux élaboré et il est probable qu'il gagnera quelques points.

Et il faudrait également que l'auteur du logiciel redescende un peu de son nuage et réponde aux question qui lui sont posées en-dehors de celles liées exclusivement à l'achat du logiciel !

Les différentes personnes que j'ai contactées sont unanime pour dire que ce logiciel est bon pour dessiner du torchon avec, en option, la possibilité de "travailler" les lacets. Il permet de dessiner, par exemple, un bandeau puis de le courber, mais un logiciel de dessin vectoriel "ordinaire" (Inkscape, Illustrator, ...) le fait aussi et mieux; il peut générer une dentelle circulaire en ne vous demandant que de dessiner un quartier. Il va répéter les quartiers manquants pour compléter la dentelle; un logiiciel de dessin vectoriel ordinaire le fait également très bien.

Mais travaillant sous Linux, j'ai tout de même une satisfaction Embarrassé : j'ai perdu 30€ de moins qu'un utilisateur de la version sous Windows En pleurs.

Écrit par Atelier MGD. | Commentaires (5) |  Facebook |

01/09/2011

Kantcentrum Bruges - Formation des enseignants.

 NOUVEAU!!!

Pour les enseignants, les formateurs et les intéressés:

La deuxième année de formation des enseignants commencera avec l’année scolaire 2011-2012. Maintenant, vous pourrez participer à la formation de certaines matières en vous joignant aux modules de perfectionnement de la formation des enseignants.

NIEUW !!!

Voor docenten, leidinggevenden en geïnteresseerden:

In het werkjaar 2011-2012 start het 2de jaar van de docentenopleiding. Voortaan kunt u  zich, in bepaalde vakken bijscholen door aan te sluiten op modules  in de docentenopleiding.

Met vriendelijke groeten

Sofie

 

Kantcentrum  vzw

Peperstraat 3a

8000 Brugge

Tel: 0032 50 33 00 72

Fax: 0032 50 33 04 17

www.kantcentrum.eu

 

Écrit par Atelier MGD. dans 00 - Général | Commentaires (0) |  Facebook |