15/05/2011

Une association heureuse.

dentelle, fils continus, patchwork

Une association heureuse.

Difficulté : *****

Une des dentellières qui fréquente mon atelier a eu l'idée d'associer quelques-uns de ses essais de tissage avec quelques pièces de textile au crochet qu'elle a achetées lors d'une manifestation culturelle.

Voici l'une d'elles. Le point de tissage de la dentelle a été extrait d'un livre de dentelle allemand de Uta Ulrich.

C'est, comme j'aime à le dire en cuisine, l'art et la manière d'accomoder les restes. Au lieu de laisser dormir au fin fond d'un classeur ces essais que nous avons tous dû faire pour apprendre le tissage de la dentelle aux fuseaux, pourquoi ne pas tenter de les utiliser dans des compositions originales et attrayantes.

Bravo à cette dentellière pour son initiative heureuse.

Écrit par Atelier MGD. dans 02 - Nos dentelles | Commentaires (2) |  Facebook |

Toah et ses enfants.

Dentelle, fils coupés, famille, enfant, MGD, dentelle contemporaine, fuseaux

dentelle, fils coupés, MGD, dentelle contemporaine, enfant, famille

Toah et ses enfants.

Difficulté : *****

Dans le cadre d'une série de personnages stylisés, j'ai créé plusieurs dentelles à fils coupés dont le tissage est assez simple. Mais cela n'enlève rien au travail des artistes qui ont dessiné puis tissé ces jolies pièces.

Réalisées en coton DMC de 80, la première dentelle (en haut) est faite au format A3 (environ 40 cm. de haut) tandis que celle du bas est réalisée dans un format A4 (environ 30 cm. de haut.) Quelques dizaines d'heures sont nécessaires pour réaliser cette pièce toute en mouvement et légèreté.

Le talent de nos dentellières se fait une fois de plus remarquer. Bravo pour leur persévérence.

Écrit par Atelier MGD. dans 02 - Nos dentelles | Commentaires (0) |  Facebook |

08/04/2011

Cindy et Gregory se marient.

dentelle, mariage, monogramme, MGD, G, C, Mémé, GuyMariage Cindy - Grégory - 25032011 - 294.jpgCindy et Gregory se marient.

C'est le grand jour !

En cette splendide journée de Mars 2011, notre nièce se marie.

Quelques mois plus tôt, mon épouse et moi-même développons l'idée de la création d'une dentelle dédiée à cette occasion merveilleuse.

Les deux tourtereaux nous avaient, heureusement, prévenus tôt assez de leur intention de mariage, ce qui nous a laissé suffisamment de temps pour créer puis tisser la dentelle projetée.

Comme c'est souvent - toujours - le cas, la création m'incombe, mais surtout en suivant scrupuleusement les directive de la maîtresse des fuseaux, mon épouse à qui le tissage de mon œuvre reviendra.

Dès l'approche du projet, un souci se présente à ma sagacité : les initiales C et G ont la fâcheuse propriété de se courber dans la même direction. L'entrelacement des deux lettres s'avère très compliqué, voire impossible. Je m'oriente donc vers une autre solution que je qualifierais d'artistique.

Comme nous avons le temps avant la cérémonie, je veux quitter les sentiers battus avec les habituel cœurs entrelacés ou non, les fleurs et autres monogrammes. Il faut trouver une idée originale, qui surprendra. Dix puis vingt projets finissent dans ma corbeille à papier quand soudain, au détour d'un croquis rapide, l'idée jaillit enfin. Nous tenons le projet dentellier. Il suffit maintenant de le développer et de le mener à son terme. De nombreux aller-retours entre mon bloc à dessin et mon ordinateur seront nécessaires avant de pouvoir proposer mes idées précises à mon épouse.

Le choix devient cornélien.

Une idée, cinq projets et au final une seule dentelle.

C'est cruel.

Le choix est enfin arrêté.

Le travail de tissage va pouvoir commencer.

Trois semaines ont été nécessaires pour réaliser le patron de tissage. Puis ce sont les mains délicates et habiles de mon épouse qui entrent dans la danse ... des fuseaux de bois. Six semaines seront nécessaires pour terminer le tissage. Et comme mon épouse est une véritable droguée de la dentelle, mais également à cause de la date d'échéance qui approche à grands pas, elle passe entre 10 et 12 heures par jour sur son carreau. Au final, elle passera près de 400 heures sur ce travail délicat.

Avec une dentelle de plus de 60 cm. de haut, la longueur des bras de mon épouse commence à poser des problèmes. Souvent, elle va devoir travailler debout pour pouvoir aller placer les épingles au bon endroit là-bas, tout au bout du carreau. De bien longues journées qu'elle passera courbée au-dessus de son carreau et c'est dans la douleur de ses vertèbres lombaires maltraitées qu'elle s'obstinera à tisser encore et encore pour, nous l'espérons, le plaisir et le bonheur de notre nièce et de son mari. Elle parviendra à terminer la dentelle à temps pour que je puisse y mettre la touche finale en l'encadrant sur un miroir.

La dentelle a une taille d'environ 65 cm. de haut et 25 cm de large à hauteur des visages. C'est dans un cadre d'aluminium de 80 cm. de haut et 50 cm. de large, sur un miroir, que nous avons placé cette pièce superbe qui a fait tout son effet lorsqu'elle a été dévoilée le jour de la cérémonie.

Elle a été réalisée en coton DMC 80 et en 4 couleurs.

Les jeunes mariés ont été anchantés tant par la dentelle que par le miroir qui manquait encore dans leur chambre.

Pour l'anecdote, vous remarquez que la lettre C forme la silhouette du visage de la jeune mariée - en rose sur la droite - tandis que le visage du jeune marié, lui, est ajouté dans la courbe supérieur du G.

Comme la lettre G dessine une boucle vers le bas, je n'ai pas hésité à la travailler pour qu'elle serve de guide aux décors de l'ensemble. Si vous suivez la ligne ondulante rose dessinée par la dentelle et qui s'accroche à la lettre G juste sous le menton du visage de la fille, vous verrez apparaître la silhouette d'une jeune femme qui, en forçant un peu son imagination, semble remonter le bras pour entourer, par l'arrière, la tête de son jeune mari.

Hazard ou imagination, recherche ou chance, peu importe. Ce qui compte au final, c'est l'armonie de l'ensemble et surtout que cela plaise à leurs destinataires. Et ce fut chose faite pour notre plus grand plaisir à tous.

Bravo et merci à ces jeunes gens d'apprécier le travail manuel de la dentelle aux fuseaux qui est notre quotidien. Longue et heureuse vie à nos jeunes tourtereaux.

Et qui sait ?

Peut-être que bientôt il faudra envisager une naissance ... J'y travaille déjà !

 

 

Écrit par Atelier MGD. dans 02 - Nos dentelles | Commentaires (0) |  Facebook |

01/10/2010

Un coussin de mariage.

 

Dentelle Mariage Kevin-Raquel - Basse résolution - Copyright - 24082010 - (001).JPG

 

Un coussin de mariage.

Difficulté : *****

La famille s'agrandit ! Un mariage de plus se profile à l'horizon et les doigts de ma dentellière d'épouse deviennent de plus en plus fébriles. Mes neurones trépignent d'impatience également et ils imaginent encore et encore des douzaines de projets tous aussi farfelus les uns que les autres. Et enfin, après mure réflexion, et tenant compte des (futurs) mariés, de leurs goûts, de leurs culture, je me suis arrêté sur ce projet.

Mon épouse s'est ruée sur le graphe et a fait fumer ses fuseaux. Il fallait aller vite et elle fit rapidement. La dentelle est terminée en temps et en heure pour l'heureux évênement, à la plus grande joie des jeunes mariés.

D'un design classique, cette dentelle, qui ne recèle guère de grande difficulté, a un format de 30 cm * 40 com environ. Tissée en fils de coton 80 de couleur et rehaussée de fils moirés, cette dentelle est terminées en près de 200 heures de travail, de plaisir.

Les deux grands coeurs reçoivent l'initiale du prénom de chacun des mariés tandis que les deux petits coeurs se voient décorés de la date du mariage. Posée sur un velours vert puis mise en cadre pour la protéger, nul doute que cette dentelle trouvera une place de choix dans le nouvelle famille.

Longue et heureuse vie aux jeunes mariés.

 

Écrit par Atelier MGD. dans 02 - Nos dentelles | Commentaires (0) |  Facebook |

24/08/2010

La forêt de Bonzaïs

FA202 - Foret de Bonzais__Vrs003 - 31052008 003.jpg
La Forêt de Bonzaïs - Première version.
FA202 - Foret de Bonzais - Vrs Anne-Marie.jpg

La Forêt de Bonzaïs - Seconde version.

 

Difficulté : *****

Voici deux variantes d'un même sujet : une forêt de bonzaïs que j'ai photoraphiée au cours d'un exposition que nous visitions mon épouse et moi-même.

D'un format approchant l'A3 (297 mm * 410 mm), cette dentelle a permis d'essayer des mélanges de matières et un tissage un peu particulier.

Chaque tronc d'arbre est tissé séparément, dans une couleur différente et avec, pour la seconde version, des fils de coton différents. Peu de difficultés réelles dans ce tissage somme toutes classique. Mais là où se situe l'originalité de cette pièce, c'est dans le feuillage des arbres. Je me suis inspiré d'une technique de tissage développée par une dentellière tchèque qui permet énormément de liberté dans le travail. L'ensemble du feuillage des arbres est constitué de deux pièces de dentelles dont la largeur varie du plus étroit (quelques milimètres) à cinq ou six centimètres, sans modifier le nombre de fuseaux ni l'espacement des épingles de lisières.

Dans la première version de cette dentelle, le feuillage est constitué de deux dentelles réallisées en coton 30/3 et de filasse de chanvre - cette même filasse qu'utilisent les blombiers pour l'étanchéité des tuyauteries d'acier. La diffictulté majeure dans le travail de cette matière est, bien entendu, le fait qu'elle n'est pas torsadée, elle n'est pas filée et donc chaque fibre "vit sa vie". Il faut la dompter et toujours la remettre dans le droit chemin tout en s'évertuant à la maintenir sur le fuseau.

Un autre "petit inconvénient" est l'odeur de vache qui se dégage de cette matière. Une fois sous cadre, l'odeur disparaît heureusement.

Une cinquantaine d'heures de démêlés avec ces fibres accrochantes et indépendantistes et voici l'oeuvre terminée. Cette expérience fut pleine d'enseignements.

Un bravo pour le travail fourni par la dentellière qui a tissé la seconde variante. La première, celle avec le chanvre - que je n'ai pas fumé, je vous rassure - est de moi. Mais je ne peux décemment pas me féliciter personnellement Clin d'œil .

Écrit par Atelier MGD. dans 02 - Nos dentelles | Commentaires (0) |  Facebook |

06/05/2010

La mouche de Poussay.

FT142_Mouche de Poussay - Plus2PPendantes - Marie-Christine - 01122009 (004) - modif-BasseResolFT142_Mouche de Poussay - Plus2PPendantes - Marie-Christine - 01122009 (003) - modif-BasseResol

 

 

 

La mouche de Poussay.

Difficulté : *****

Lors de mes pérégrinations sur le web, je suis tombé sur ce point de dentelle appelé "La Mouche de Poussay". Intrigué et curieux comme je suis, je me suis lancé à la recherche d'informations au sujet de ce point dentellier. Mais hélas peu d'informations circulent. Et, à part quelques photos de mauvaise qualité, je n'ai rien trouvé d'intéressant.

Qu'à cela ne tienne, au départ de ces photos à peine exploitables, je me suis mis à la recherche du tissage de ce point. Les photos de piètre qualité trouvées sur le web m'ont immédiatement indiqué que je me trouve en présence d'un lacet très travaillé.

De nombreuses heures de travail, de transformation et de traitement d'images m'ont, enfin, conduites au résultat que je vous présente ici.

J'ai redessiné le tissage de la mouche de Poussay et tissé un lacet d'essai (à gauche sur la photo de gauche).

Puis, poursuivant sur ma lancée, j'ai imaginé ajouter deux paires au milieu du lacet. J'ai donc installé deux paires supplémentaires au milieu du lacet, paires qui, dans le lacet du milieu (de la photo de gauche), traverse les deux paires obliques en tissant une passée.

Toujours insatiable, j'ai ensuite proposé de tisser le croisement entre les deux paires ajoutées au milieu du lacet et les paires obliques comme une araignée à quatre pattes.

Mon imagination débridée et mon habitude de pousser le bouchon aussi loin que possible m'a fait imaginer installer les mouches de Poussay en réseau. C'est ce réseau qui est présenté dans la photo de droite.

Le tissage de ce point demande, en plus d'un nombre impressionnant de fuseaux, une très grande dextérité et un contrôle permanent de la tension appliquée à tous les fils lors du tissage. Sans cela, la mouche se déforme et "ne ressemble plus à rien". Dans ce carré d'essais de mouches tissées en réseau, des "malformations apparaissent et sont dues exclusivement à un maivais contrôle de la tension donnée aux fils. C'est à dessein que j'ai mis cette photo sur mon blog, pour montrer quelques résultats imparfaits.

Une mouche de Poussay en réseau bien tissée donne comme résultat les dernières lignes en bas du carré d'essais.

Bravo à la dentellière qui a tissé ces essais. Comme le dit le dicton, c'est en forgeant que l'on devient forgeron. Et moi de compléter : il faut s'instruire de ses erreurs et non pas les rejeter et les ignorer.

26/04/2010

Toah la dentellière.

FA209 - Toah la Dentellière - Josiane - Basse résol

 

 

Toah la dentellière.

Difficulté : *****

Quoi de plus naturel pour une dentellière que de se représenter au travail ?

Et bien c'est ce que j'ai créé et dessiné à la demande de mon élève. Elle voulait une dentelle la représentant - avec une petite mise en scène - à son carreau.

Réalisée en coton d'Égypte 80/2 blanc, cette petite dentelle d'un format A4 (21 cm. * 30 cm. environ) est toute en finesse et délicatesse. Il n'en a pas fallu moins d'une septantaine d'heures pour la tisser en ce non compris l'apprentissage des points de tissage qui composent cette réalisation.

Fond malin, point de Buck et points à la Vierge (fond de Mariage) composent le tissage. Un mitif géométrique a été incrusté dans la robe de la dentellière, au milieu du réseau à la Vierge.

Et même si ce travail souffre de quelques imperfection, c'est surtout dû à la complexité de la combinaison des points. Ce traval demande énormément de patience et une quantité impressionnante de fuseaux lors du tissage du fond Malin (6 paires de fuseaux sont nécessaires pour tisser un point du fond Malin qui compose le torse de la dentellière.

Son dos est tissé en fond de Buck très ajouré.

Bravo pour ce travail mais aussi pour les efforts énormes qu'il a demandé.