08/10/2011

J'ai testé Knipling version 3.0 ! Du bricolage inutilisable !

Lors de marchés artisanaux, plusieurs logiciels d'édition de dentelles aux fuseaux sont proposés.

J'ai choisi Knipling 3.0 parce que c'est le seul logiciel qui tourne sous Linux.

knipling 3.0, édition dentelle, dentelle, fuseaux

J'ai utilisé ce logiciel pendant quelques semaines (depuis le 06 juillet 2011) et je ne suis vraiment pas convaincu du tout de son efficacité !

C'est du BRICOLAGE d'amateur, de débutant, mal fagoté et proprement inutilisable ... à moins de n'avoir jamais utilisé un logiciel informatique de dessin, et encore.

ERGONOMIE : 0/10.

FACILITÉ D'USTILISATION : 3/10

PERTINENCE DES OUTILS : 5/10

EXPORTATION DES FICHIERS : 0/10

Son installation, en premier : impossible de choisi le dossier où on veut l'installer ! Il est possible de le déplacer ensuite, mais les dépendances ne sont alors pas gérées et fini la traduction anglaise du logiciel !

Ce logiciel franchement immature est très peu pratique à utiliser. Les commandes sont loin d'être intuitives et la plupart des raccourcis claviers utilisés habituellement dans les logiciels sont absents. Il n'y a aucune ergonomie dans ce logiciel.

Une des premières lacunes de ce logiciel est son impossibilité de sauvegarder son travail autrement que suivant le type de fichier propriétaire .lac. Essayez donc, ensuite, de placer un tel document illisible ailleurs que dans le logiciel pour, par exemple, en faire un tutoriel ou de l'intégrer dans un e-mail ! C'est impossible !

VOUS NE POUVEZ ABSOLUMENT RIEN FAIRE AVEC VOS CRÉATIONS EN-DEHORS DU LOGICIEL ! Il n'y a aucune possibilité d'exproter en .svg (format de dessin vectoriel libre), en .png (format de bitmap libre), ou même en .bmp ou .jpg !

On peut "exporter" en .ps ou .pdf mais ce ne sont pas des formats vectoriels. Et là aussi, essayer donc d'inclure un morceau de page pdf dans un document de texte !?

Mais prenons quelques autres exemple, au hasard :

- Vous ouvrez un menu par un clic de souris. Là, c'est normal. Mais pour le refermer, il faut cliquer dans la fenêtre de travail. Ou bine, vous avez ouvert un menu puis, comme avec les logiciels "normaux", vous déplacez le curseur vers un autre menu. Et bien, surprise ... ce menu ne s'ouvre pas ! Il faut cliquer sur ce second menu pour que le premier se referme et que le second s'ouvre.

- la molette de la souris n'est pas prise en compte pour zoomer ou faire défilier le dessin.

- la gestion du pavé numérique ? Il n'y en a pas !

- pour zoomer sur le travail en cours, il faut quitter le tracé en cours pour aller cliquer sur une petite croix dans la barre des outils. Entre les signes + et -, il y a une indication de l'échelle mais il n'y a aucun autre moyen de modifier cette valeur que par les signes + et - dans la fenêtre et par pas de 20% uniquement.

- si vous utilisez un outil (copie, rotation, mise à l'échelle, par exemple) et que vous modifiez les paramètres de l'outils, ceux-ci sont oubliés lors d'un appel suivant à cet outil.

- les outils de sélection des objets sont plus qu'élémentaires et peu pratiques à utiliser (un parallélogramme pour sélectionner : curieux et peu pratique. Un ovale qui fait la même chose que le parallélogramme : pourquoi ? Quelle utilité ??).

- la gestion des chemins des paires de fils est plus que problématique et plus hasardeuse que la roulette au casino. Si vous tracez un chemin (lignes droites ou ce qui est pompeusement et injustement appelé "courbes de Bézier"), et que vous demandez que ces segments (un segment est créé entre chaque point d'épingle) soient reliés entre eux, le logiciel le fait. Mais malheur à vous si un second chemin voit un de ses angles (épingle) correspondre à un point d'épingle (de grille) déjà utilisé ou si ce nouveau chemin croise un chemin existant car alors, le logiciel va "réunir" les segments pour créer des chemins un peu n'importe comment et vous avez perdu vos chemins initiaux.

- travailler, dans Knipling, avec des groupes d'éléments comme dans n'importe quel logiciel de dessin vectoriel : impossible ! Les blocs, groupes et autres ensembles homogènes éditables : inconnus au bataillon !

- deux lisières contenant un lacet, un exemple très simple. À chaque épingle sur la lisière, le logiciel peut, mais c'est impossible à déterminer à l'avance, passer de la lisière à une partie du déplacement de la paire de voyageurs puis revenir à la lisière sans aucune cohérence.

- si vous essayez de travailler avec ce que les auteurs nomment pompeusement et irrespectueusement des courbes de Bézier, vous vous exposez à d'énormes difficultés, des incohérences dans les tracés, des irrégularités, de éléments "oubliés" par le logiciel, des raccords approximatifs entre les éléments. Bref, la gestion de ces pseudo courbes de Bézier est aléatoire, incomplète et totalement inefficace. Un vrai travail d'amateur ! Les courbes qu'ils appellent "de Bézier" ne sont, en réalité qu'un amalgame ingérable de bout de courbes de toutes sortes (petites, moyennes, grandes, serrées, aplaties, ...) que le logiciel lui-même n'est pas capable de traiter correctement. Dans n'importe quel logiciel de dessin vectoriel (comme Knipling se dit être), les vraies courbes de Bézier sont jolies, régulières et leur gestion est efficace, réaliste.

Et la liste est encore très longue des imperfections qui émaillent ce logiciel. Après seulement quelques semaines de tentatives de travail productif avec ce logiciel, j'ai relevé une soixantaine de "problèmes", "imperfections", "défauts", "dysfonctionnements" ! Et je j'ai même pas encore pu envisager les éventuels ajouts de fonctions à faire pour rendre cet amalgame d'imperfections en tous genres plus "attractif".

La gestion des bibliothèques d'objets est, elle aussi, un travail d'amateur. Il est possible, par exemple, de créer deux objets différents portant le même nom ! Allez vous y retrouver, ensuite !

Dans la bibliothèque, lorsque vous agrandissez la fenêtre pour, par exemple, pouvoir lire un nom "un peu long" pour être affiché en entier dans un champ, la fenêtre s'agrandit mais ... pas les champs contenus dans cette fenêtre de "gestion de la bibliothèque d'objets" !

On est obligé de toujours aller cliquer dans les menus, les outils, pour valider une action.

Un clic droit sur un objet pourrait, si facilement, ouvrir un menu contextuel correspondant à l'objet sélectionné, survolé.

Il n'y a pas de possibilité de gérer la transparence lorsqu'on superpose des objets. Dur-dur de s'y retrouver !

Si vous importez une image, derrière la grille de dessin, il ne sert à rien de zoomer sur la grille pour affiner votre travail, l'image, elle,  ne peut bénéficier du zoom qu'après avoir été cliquer sur un autre bouton ! Mais n'oubliez surtout pas ce bouton sans quoi votre dessin s'agrandit mais l'image ne suit pas !!! Travaillez donc finement ensuite !!

Il n'y a pas de raccourcis clavier pour les outils.

Il n'y a aucune gestion des groupes d'objets digne de ce nom. Tout au plus un système très archaïque d'une inefficacité déconcertante. Vous voulez créer un groupe d'objets pour le placer dans la librairie (un flocon de neige de Binche, par exemple) : impossible et quand vous récupèrerez cet élément dans la bibliothèque, vous aurez autant d'alaments qu'il y en a dans l'ensemble que vous venez de récupérer impossible dès lors de sélectionner, déplacer facilement ce bloc pour ajuster sa position, le copier, etc.

La gestion des couleurs : plus qu'élémentaire et totalement incomplète ! À par les quelques couleurs "internationales" des points de tissage de la dentelle en Europe, aucune autre couleur ne peut être choisie. Essayez donc de donner un aperçu coloré à un projet de dentelle !

Le système de mesure est, lui efficace mais tellement compliqué à appréhender qu'il en devient une corvée.

Si vous demander des subdivisions dans la grille, elles apparaissent dans la même couleur que la grille principale.

etc.

etc.

Et la liste est encore bien longue !

Étant un utilisateur de Linux et des logiciels "libres", j'ai l'habitude de proposer des aides, des participations, au groupes qui développent les logiciels que j'utilise. Ces groupe se font une joie d'accueillir les suggestions, les offres de participation positives, constructives.

Sur le site de l'éditeur, il y a un appel à faire des remarques, à proposer des idées.

Je m'y suis donc attelé avec force et conviction. J'ai écrit à 3 reprises chez Petra Pönisch. J'ai même fait l'effort de traduire mes remarques en anglais puisque je supposais qu'elle ne parle ni ne comprend le français.

Le seul moment où Pétra Pönisch répond à un courriel rédigé en français, en anglais ou en allemand, c'est quand vous passez commande pour son logiciel ! Ensuite ... plus rien !

Et là ... aucune réponse depuis fin Août ! Même pas le plus simple et élémentaire accusé de réception? Même pas une réponse à mes propositions !

J'ai rédigé mes remarques en allemand.

Et là ... aucune réponse depuis fin Août ! Même pas le plus simple et élémentaire accusé de réception? Même pas une réponse à mes propositions !

Conscient qu'une version francophone de leur logiciel serait un plus pour eux, j'ai proposé de participer à la traduction de leur logiciel (qui existe en allemand, anglais et néerlandais).

Et là ... aucune réponse depuis fin Août ! Même pas le plus simple et élémentaire accusé de réception? Même pas une réponse à mes propositions !

J'avais demandé, en récompense pour mon travail de traduction, une juste rétribution (le prochaine version améliorée du logiciel). Mais là, j'ai dû heurter des susceptibilités.

Et si j'avais, un moment, espéré une toute élémentaire marque de politesse, de respect ou une simple réponse à mes suggestion (et même pas en français puisque j'ai écrit en anglais puis en allemand !), un simple merci, par exemple, il m'a fallu déchanter très rapidement. 

En conclusion :

ÉVITEZ DE DÉPENSER INUTILEMENT LES 60 ou 90 EUROS DEMANDÉS

POUR UN LOGICIEL

MAL CONÇU, MAL FAIT, PEU ERGONOMIQUE ET

DU TRAVAIL D'AMATEUR !

C'EST, POUR VOUS, DU GASPILLAGE PUR ET SIMPLE !

UNE PERTE D'ARGENT ET DE TEMPS !

J'ai encore une bonne trentaine de remarques, de suggestions à faire à propos de ce logiciel - et je suis encore bien loin de l'avoir exploré complètement - mais je ne vais certainement plus faire l'effort de contacter Pétra Pönosch qui semble prendre de bien haut les remarques que l'on peut faire à propos de son "logiciel". Si elle veut continuer à développer un bricolage aussi peu professionnel, aussi inutilisable, aussi peu performant, c'est son seul problème.

Et pourtant, ce logiciel comporte quelques outils intéressants et efficaces. Il est vraiment dommage que son éditeur ne se soit pas un peu plus inspiré des usages habituels en informatique pour réaliser son logiciel. Une ergonomie digne de ce nom, des outils efficaces, un traitement des éléments contenus dans le dessin un peu mieux élaboré et il est probable qu'il gagnera quelques points.

Et il faudrait également que l'auteur du logiciel redescende un peu de son nuage et réponde aux question qui lui sont posées en-dehors de celles liées exclusivement à l'achat du logiciel !

Les différentes personnes que j'ai contactées sont unanime pour dire que ce logiciel est bon pour dessiner du torchon avec, en option, la possibilité de "travailler" les lacets. Il permet de dessiner, par exemple, un bandeau puis de le courber, mais un logiciel de dessin vectoriel "ordinaire" (Inkscape, Illustrator, ...) le fait aussi et mieux; il peut générer une dentelle circulaire en ne vous demandant que de dessiner un quartier. Il va répéter les quartiers manquants pour compléter la dentelle; un logiiciel de dessin vectoriel ordinaire le fait également très bien.

Mais travaillant sous Linux, j'ai tout de même une satisfaction Embarrassé : j'ai perdu 30€ de moins qu'un utilisateur de la version sous Windows En pleurs.

Écrit par Atelier MGD. | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

merci de m'avoir prévenue, car comme mon epoux aime travailler sur le pc je voulais lui offrire si vous trouvé un logiciel convenable ditent le moi svp merci encore 2ans et mon homme va etre a la penssion donc s'ennuyer en hivers bisous a vous deux

Écrit par : solange | 21/12/2011

Bonjour, et merci de ces commentaires et critiques argumentés. Je n'aimais déjà pas les logiciels et les ordinateurs pour la dentelle, me voilà confortée. Vive le dessin à la main et l'inspiration poétique. En plus,pas de dépense inutile. Bonne continuation dans votre travail, et merci encore.

Écrit par : Elisadusud | 18/02/2012

Bonjour Elisadusud,
C'était dans le cadre d'un test pour les dentellières qui fréquentent mon atelier que j'avais acheté - hélas - ce logiciel. Mais bon, cela a servi de référence pour elles qui se sont abstenues d'acheter ces logiciels.

Cela dit, je ne crache pas sur ce merveilleux outils qu'est l'informatique pour créer et dessiner mes patrons de dentelles. Cet outil existe et il serait idiot de le renier. Et même si je ne rechigne jamais à dessiner les parties les plus complexes à la main, la mise au net et en production se font toujours sur des documents dessinés à l'ordinateur. La régularité dans le dessin, les énormes possibilités de modification, d'essais - par exemple, c'est avec mon épouse que nous faisons des essais de mélanges de couleurs - etc.

Mes logiciels : Je rappelle que je suis sous Linux (adieu win and Co. ;-) ), Ubuntu 11.10 64 bits depuis une dizaine d'années maintenant et que je fais tout ce que je faisais sous win avec Ubuntu et dans d'excellentes conditions de travail. J'utilise pour mes images et photos : Le GIMP (qui existe aussi pour win), pour le dessin vectoriel - et donc les patrons de dentelles - Inkscape (qui existe aussi sous win) logiciel qui s'apparente à Illustrator (pour ne citer qu'un exemple) et pour mes dessins en 3D, c'est Blender que j'utilise.

Merci à vous pour votre avis.
Bonnes dentelles.

Écrit par : Le Dentellier | 18/02/2012

Bonjour,
Ma femme est dentellière en France, pour l'aider et pour participer un peu, je voulais acheter ce logiciel. Merci de nous prévenir, par contre j'aimerai savoir s'il existe un autre logiciel performant celui là?
Merci pour votre réponse.

Écrit par : wagner Alain | 20/05/2012

Bonjour Alain,
Un site peut être intéressant. Il reprend quelques logiciels disponibles pour la création dentellière.

Malheureusement, et malgré le fait de de plus en plus de propositions logicielles soient faites sur la Toile (lire le WEB ;-) ), très peu sont en français.
Une recherche google avec les mots-clés se rapportant à la dentelle et aux logiciels ("dentelle, software, logiciel, bobbin-lace, ...) donne de nombreux résultats.
Comme je l'ai déjà écrit, je suis sous Linux (donc plus du tout sous windows) et je ne sais tester que des logiciels qui tournent sur cet OS. Et ils ne sont pas nombreux.
Pour le peu que j'ai pu en voir déjà, certains évoluent positivement mais ils restent malgré tout assez limités. La plupart fait la part belle au Torchon et dentelles similaires. Le Binche, le Malines, et autres dentelles très sophistiquées leur sont encore inaccessible facilement. Il faut bien reconnaître que ces types de dentelles demandent tellement de recherche, de placement de très nombreux fils (paires de fils) qu'il devient difficile, compliqué de gérer tous ces paramètres.

Mais qui sait. peut-être qu'un jour ...

Voilà un site où il y a une petite liste de logiciels : http://www.barbason.be/joomla/index.php?option=com_content&view=article&id=113&Itemid=65&lang=fr
Mais encore une fois, "Google est ton ami", dit-on.

Et même si des logiciels existent avec plus ou moins de performances, ils ne sont pas encore capables de dessiner les dentelles tous seuls. Il faut toujours la créativité de l'auteur de la dentelle. À l'heure actuelle, il n'existe pas encore de logiciel - et ici, je lance peut-être un appel du pied à de auteurs ;-) - qui puisse créer une dentelle depuis une liste d'éléments que le "client dentellier" introduit. Par exemple : je veux des araignées à 8 pattes, des points à la Vierge, des points d'esprit, du lacer en passées et ... le logiciel crée des projets de dentelles !!!!
Ce serait le rêve de tous les apprentis dentelliers, non ?

Mais où serait alors le rêve, la créativité, l'art dentellier ?

Bonne dentelles à vous.

Écrit par : le dentellier | 21/05/2012

Les commentaires sont fermés.