26/12/2006

La Dentellière

 

Dentellière 01082005 (2)
Dentellière 01082005 (1)
Dentellière 01082005 (8)

     Voici ma première création en PAPIER MACHE. Cette sculpture d'une vingtaine de centimètres de haut est réalisée entièrement en papier mâché et en carton. Désirant faire une surprise à mon épouse (qui tisse ces merveilleuses dentelles dont je fais l'étallage dans ce blog), j'ai souhaité créer un personnage représentant une dentellière au travail.

     Pour parvenir à ce résultat, point de grande prouesse technique. Deux boites de carton (boites de médicaments) servent d'armature de soutien au personnage tandisque le socle, le pied du carreau (coussin) et le carreau lui-même sont fait en carton fort (Boite ayant contenu des boites de conserves).

     Une fois les armatures en place, il suffit de les recouvrir de petites boulettes de papier esuuie-tout mouillées avec un mélange à 50% d'eau et de colle de menuisier (colle vinylique blanche).

     Lorsque la silhouette du personnage donne satisfaction, j'ai laissé sécher le tout deux jours puis j'ai posé une mince pellicule de papier souple et fin (mouchoirs en papier) pour lisser les formes.

     Un dernier séchage de deux jours puis c'est le moment de décorer le sujet à la peinture acrylique. Quelques cure-dents m'ont été nécessaires pour réaliser les fuseaux et la dentelle qui est sur le carreau (coussin) ainsi que le tablier de la dentellière sont de véritables dentelles aux fuseaux.

     Il m'a fallu une bonne semaine de travail pour terminer la pièce, mais pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître ! non ?Cool

Écrit par Atelier MGD. dans 03 - Mes sculptures | Commentaires (3) | Tags : dentelliere, papier, mache |  Facebook |

Commentaires

bonjour, je suis tombe sur votre site car ayant releve un defi que m'a lance ma fille -faire un buste d'elan-je l'ai construit en grillage a poule et recouvert de papier maché comme vous le recommande dans le blog,pour la finition que j'aimerais plus lisse vous dites 50% EAU 50% COLLE VINYLIQUE et un volume de blanc de meudon :quel papier utisisez vous?
en tout cas merci pour tout vos conseils et bravo pour vos realisations
cordialement
jean louis

Écrit par : raymond jean louis | 14/04/2013

Bonjour jean louis,

Le blanc de Meudon est une poudre de craie très fine utilisée comme base pour les peintres sur toile. À défaut, vous pouvez mélanger, avec le mélange d'eau et de colle vinylique blanche, une quantité de plâtre en évitant les plâtres à prise rapide et le gyproc (qui n'est pas un plâtre et est trop grossier.
Une autre solution est de préparer une pâte à papier très fine (mixée longtemps pour obtenir des fibres très fines) puis d'appliquer une mince couche sur la sculpture. Une fois cette dernière couche sèche, il "suffit" de la poncer avec un papier verré très fin, comme pour une surface en bois. Si la surface n'est pas assez "lisse", vous pouvez appliquer des couches fines successives pour boucher les dernières irrégularités puis poncer à nouveau. En fonction de l'aspect final, j'ai déjà dû placer 6 ou 7 couches successives. La sculpture en papier mâché prend du temps et il faut soigner le séchage.
Une fois l'aspect de surface satisfaisant, peinture et vernis peuvent être appliqués.

Bon travail.
Guy.

Écrit par : Guy | 15/04/2013

Oooooops !
J'ai omis la seconde question.

Pour faire la pâte à papier, tous les papiers de type "papier journal" conviennent. Les papiers brillants et lisses sont à déconseiller vivement, leur surface est enduite d'une colle qui absorbe très mal l'eau du bain de préparation de la pâte à papier.
J'utilise toujours les journaux publicitaires comme Vlan, Passe-partout. Je les déchiquette en petits morceaux dans un sceau d'eau puis, avec le mixer de mon épouse, je mixe le tout comme pour une soupe. Il ne faut pas avoir peur de mettre de l'eau. Plus il y en a et plus facile sera le mixage. Une fois le papier réduit à la taille de fibre, il suffit de verser le liquide dans un essuie de vaisselle, par exemple, puis de le presser délicatement pour en extraire le surplus d'eau. Une boule de matière va se former qui sera facilement récupérable. Si c'est pour lisser une surface, il faudra laisser la boule de pâte assez souple pour pouvoir lisser la matière sur la sculpture.
Si la pâte est trop dure, trop sèche, il est toujours possible d'ajouter un peu d'eau.

Quand je travaille avec de la pâte à papier, je place la pâte sur le support puis la laisse sécher jusqu'à ce qu'elle soit rigide. Ce n'est qu'alors que j'enduis généreusement de solution d'eau et de colle. Cette solution est absorbée par la pâte.
Si vous mélangez la pâte avec la solution eau+colle, dans quelques heures, vous ne saurez plus utiliser votre pâte, la colle ayant séché et durci irrémédiablement. Par contre, une pâte à papier humide peut se conserver plusieurs semaines dans un récipient hermétique. Lorsque je prépare de la pâte à papier et que je vais l'utiliser durant plusieurs semaines, dans le bain de préparation de la pâte (un sceau de 10 litres où je déchiquette 8 ou 10 journaux Passe-Partout), je verse environ 3 à 4 cuillères à soupe d'eau de javel. Le chlore contenu dans l'eau de javel va légèrement éclaircir la pâte à papier (qui sera toujours gris à cause du mélange des couleurs des impressions) mais surtout, elle va empêcher - ou plutôt très fortement ralentir - l'apparition de moisissures.

Quand j'ai terminé, je laisse sécher ma pâte en petite boulettes grossières (de la taille d'une phalange) que je stocke dans un récipient à l'abri de la poussière pour un usage ultérieur. Il me suffira de la mouiller à nouveau et j'aurai une pâte prête à l'emploi.

Voilà. J'espère que ces quelques explications vous aideront dans votre découverte.
Guy.

Écrit par : Guy | 15/04/2013

Les commentaires sont fermés.